L'OIE BLANCHE
L'OIE BLEU

En tout premier point, j'aimerais vous mentionner mes mensurations ; pour le mâle, la longueur de mes ailes, atteint 43 à 48,5 cm, ma queue 13,5 à 16,0 cm, mon culmen exposé 59 à 73, mon torse 86 à 97 et les ailes de ma femelle adulte entre 425 à 475 pouces. Avec des mesures comme ça, vous ne pouvez pas nous confondre avec les perdrix blanches, n'est ce pas ?
En phase de coloration blanche, les adultes sont principalement blancs souvent teintés de roux sur la tête, sur le cou et les parties inférieures. Les bouts des ailes sont noirs et les primaires sont gris à la base. Le bec est rosé mais noirâtre sur les tomes (côté du bec). Les pattes et les pieds sont rougeâtres.
Les juvéniles ont la tête et la partie postérieure du cou plus ou moins gris, le dessous de la tête et la gorge blanchâtre sont souvent teintés de roux. En phase de coloration bleue, les adultes ont la tête et le cou blancs (souvent tentés de roux). Il y a parfois plus ou moins de marbrure brune noirâtre sur la partie postérieure
(Brun foncé), les plumes ayant du brun pâle au bout. Les tectrices supérieures des ailes sont gris bleuâtre. Durant notre migration, nous évitons généralement les régions boisées, mais nous nous arrêtons volontiers dans les marais d'eau douce ou d'eau salée, sur les lacs, dans les champs humides, dans les champs de céréales et sur les bancs de sable. En été, nous fréquentons les plaines basses parsemées de tertres près de la côte, où il y a des étangs, des lacs peu profonds ou des cours d'eau. Nous, les oies blanches, nichons en colonies éparses parfois en compagnie de bernaches cravants.
Notre nid, aménagé au sol, est un amoncellement des mousses ou d'autres végétales de la toundra, tapissé de duvet à l'intérieur. La couvée se compose de 3 à 5 oeufs blancs
Ou crème, ils sont ordinairement souillés. Comme dans d'autres espèces, c'est la femelle qui couve pendant 20 à 25 jours pendant que le mâle est de garde. On peut nous retrouver dans le nord de la Sibérie, dans le nord de l'Alaska, dans les régions Arctique du Canada et dans le nord du Groenland. Nous hibernons principalement depuis le sud de la Colombie Britannique jusqu'à là Californie, le long de la côte du Mexique jusqu'à l'ouest de la Floride et sur la côte de l'Atlantique depuis le New Jersey jusqu'à la Caroline du Sud. Pour le Québec, nous nichons en colonies d'importance variable dans l'Arctique. Un grand nombre s'assemble au printemps et à l'automne au Cap Tourmente (près de St Joachin) 30 milles en aval de Québec sur le fleuve St Laurent.

Galerie photos N°1 N°2